Bonjour,

Arcade-Team prend une nouvelle dimension et vous invite à vous rendre à l'adresse URL suivante :

WWW.ARCADE-TEAM.COM

À bientôt !

Le Staff

Dan-Ku-Ga (Taito)

 :: ARCADE LAND :: Reviews

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Dan-Ku-Ga (Taito)

Message  Kretinou le Dim 1 Avr - 11:38




Dan-Ku-Ga


Envie de jouer à d'autres jeux
de versus fighting que ceux de Capcom ou de SNK et gagner 10'000'000 de
dollars ? C'est ce que le tournoi de Dan-Ku-Ga peut vous offrir dans
cette production Taito de 1994. Un titre fantomatique au nom étrange
qui, même si dans un premier temps ne vous semble pas familier, recèle
un haut potentiel. Il est temps de glorifier cette âme perdue de
l'arcade.




Le jeu qui n'avait jamais existé ou presque

Alors que l'année 1994 est déjà bien entamée, la guerre entre Capcom et
SNK dans le versus fighting continue de plus belle, rendant le genre de
plus en plus populaire et addictif. Il n'en fallait pas moins pour que
les autres développeurs montrent de quoi ils étaient capables et se
taillent aussi une part du gâteau de ce marché juteux. C'est en juillet
1994 que la firme Taito sort, sur son nouveau support F3, le jeu Kaiser
Knuckle (ou Global Champion pour les USA). Si le jeu surfe et s'inspire
allégrement, dans le fond comme dans la forme, des autres softs de
baston, il comporte tout de même quelques imperfections ou oublis
difficiles à digérer. Une IA ultra corsée, pas de dash arrière, des combos qui ne passent pas, des coups qui dévorent la barre d'énergie, les étourdissements (ou stun,
dans le jargon) qui arrivent trop rapidement, etc. Bref beaucoup de
choses qui ont fait que le jeu na pas eu le succès escompté et a loupé
le coche. On ne parlera même pas des versions US/Euro qui, en plus de
petites modifications esthétiques, seront privées de Desperation Moves
et de certaines digitalisations. Toutes les dispositions pour un joli
plongeon dans les abîmes de l'indifférence étaient prises.






Bon élève, Taito prend note de ses erreurs et, comme ses petits
camarades Capcom ou SNK, révise la version d'origine, apporte des
corrections et ajoute des bonus. Il n'y a ensuite plus qu'à mettre Super devant le nom du jeu ou Special à la fin. Heu..., en fait, non. Cette version 1.5, planifiée pour décembre 1994, sera finalement renommée Dan-Ku-Ga. Petit florilège des nouveautés :

  • Les deux sous-boss sont désormais jouables et équilibrés
  • Un choix vous permet de jouer en Normal, Professionnel ou de faire du Training
  • Les combos qui ne passaient pas ont été corrigés
  • Introduction du Jump Cancel Universal
  • Introduction du Free Juggle Universal
  • Évolution des décors à chaque Round (jour, nuit, crépuscule, etc.)
  • Coups supplémentaires
  • Ajout du reverse dash
  • Impact des coups sur la barre d'énergie revu à la baisse
  • Le stun a été modéré
  • Le boss final peut être affronté sans conditions
  • Un opposant en plus en la personne de son double maléfique
A contrario, on remarquera la disparition des cut scenes
après la sélection du personnage, de l'intro et du sang lors d'un coup.
Sur ce dernier point, ce n'est pas un grand mal car ces giclées
tenaient plus d'hémorragies façon Mortal Kombat que de saignements du
nez classiques. (Remarquez qu'il existe une version modifiée de
Dan-Ku-Ga avec certains textes en anglais et le retour du sang, mais là,
rien d'officiel, ni d'attirant).

Magnifique et intéressant me direz-vous ? Oui, en effet, on aurait eu
droit à une version vraiment jouable. Malheureusement ce jeu ne sortira
jamais dans les salles d'arcade et restera au stade de prototype. La
faute à qui ? À quoi ? Certainement à la 3D. En effet, à cette époque,
Taito s'intéressait déjà à sortir un jeu de combat en 3D sur une
plateforme en développement : le système FX-1A. Soucieux de ne pas se
faire distancer dans l'évolution du jeu, Taito choisira de se concentrer
à réaliser la suite de Kaiser Knuckle sur cet hardware. Dans un dernier
soubresaut, les sprites et le système de combat de Kaiser Knuckle 2
seront changés pour, au final, donner le jeu Psychic Force. Et voilà
comment Dan-Ku-Ga s'est retrouvé au fond d'un tiroir.

Heureusement, quelques années plus tard, la ROM de Dan-Ku-Ga resurgira
des entrailles de la poussière numérique et sera exploitée sur les
différents émulateurs PC. S'ensuivront très vite des conversions
réalisées à l'aide de la PCB de Kaiser Knuckle par un simple
flashage/remplacement d'eproms pour la plus grande joie des joueurs de
pépites old school.






Le jeu Kaiser Knuckle, 1 set de quatre eproms et un kick harness CPS-1 : voilà

ce qu'il vous faudra pour jouer à Dan-Ku-Ga dans les meilleures conditions.



Le kitsch, le vrai progrès de l’art, ou comment se débarrasser du présent

Jouer à Dan-Ku-Ga c'est d'abord accepter de remonter le temps et se
retrouver dans un univers assez kitsch avec des personnages du jeu vidéo
un peu ringards. C'est sûr, Taito, avec le design de ses combattants,
est assez loin d'un SNK à la même époque mais l'ensemble du jeu permet
d'assumer cet état de fait. C'est ce dernier point que vous devrez
garder à l'esprit : l'habit ne fait pas le moine. À présent, passons au
crible les personnages disponibles, leurs Super Moves et Desperation Moves :



Kazuya


Kazuya c'est un peu le héros du jeu. Coupe de cheveux à la Bon Jovi, ce
karatéka nous vient du Japon. Aventurier invétéré, c'est aussi un homme
qui aime les femmes. Seul le défi du tournoi l'intéresse.

Barts



Hou ! qu'il est vilain celui-là ! Barts sent bon le biker avec un style
de combat de cogneur. Sous ses apparences de dur à cuire se cache un
homme se battant pour sauver sa bien-aimée plongée dans un profond coma.
La récompense du tournoi lui permettrait de sauver sa belle.

Boggy



La musique et la danse, il les a dans la peau. Ce B-Boy de Californie
n'a qu'un rêve : être une star. C'est sûr qu'un peu d'argent l'aiderait à
se faire connaître à travers le monde et à s'entourer de femmes plus
belles les unes que les autres.

Gekkou



On l'a notre ninja en la personne de Gekkou. Armé d'un gros shuriken,
cet élève d'un grand maître va pouvoir faire ses preuves durant ce
tournoi. Calme et impassible, il dispose de techniques de combat
redoutables.

J-McCoy



Ce boxeur venu tout droit des États-Unis n'a qu'une devise : battre
quiconque se mettra sur sa route. Attention, son fils a les yeux rivés
sur lui ; il doit gagner. Un poin(g) c'est tout.

Lihua



Lihua est une jeune et jolie fille de 16 ans avec un fort caractère.
Elle nous vient de Taïwan et manie à la perfection le sabre. La
récompense du tournoi lui permettrait d'ouvrir une école d'arts
martiaux, mais aussi de retrouver ses parents pour vivre sous le même
toit.

Liza



Au pays de Liza, le Brésil, c'est le Carnaval de Rio qui est le roi et
qui a l'attention de tous. Si ChamCham, pardon, Liza a le rythme dans la
peau, elle n'en reste pas moins redoutable. Accompagnée d'un singe et
d'un perroquet, elle fera tout pour remporter le tournoi et s'acheter la
plus belle des parures pour aller danser la samba !

Marco



Cet humain génétiquement modifié représente l'Allemagne. Cette brute
semble avoir un lien avec le Général... oui, mais lequel ? Seule la
victoire finale au tournoi vous permettra de connaître ce secret.

Wulong



Wulong est un assassin à la solde d'une organisation secrète. Cet adepte
du Kung-Fu souhaite quitter le clan qui l'emploie pour retourner à sa
vie de détective d'autrefois. Une seule condition pour partir : gagner
l'argent du tournoi. On remarquera son style général inspiré de Bruce
Lee, notamment les trois marques de griffes sur sa joue, comme dans le
film "Opération Dragon".

Azteca



Ce terrible guerrier Inca au masque d'émeraude est un des bras droits du
Général. Étancher sa soif de sang est la seule chose qui l'intéresse.
Ce personnage a été équilibré car, dans sa version Kaiser Knuckle, il
était carrément over abusé. Toute ressemblance avec un protagoniste de
Street Fighter II, existant ou ayant existé, ne saurait être que
fortuite.

Gonzales



Gonzales nous vient du froid ou plus précisément de Russie. Croisement
entre Davy Crockett et Goro Daimon, ce sous-boss va vous apprendre ce
que veut dire I believe, I can fly. I can touch the sky avec son impressionnant Chou Ginga Nage. Un personnage très sympa à jouer.

General


Qui est-il ? D'où vient-il ? Ce terrible Général des temps nouveauuuux ?
Ce dont on est sûr, c'est qu'il a élu domicile dans une station
orbitale qui gravite autour de la Terre et que son tournoi cache un plan
diabolique. C'est le seul personnage qui n'est pas jouable. Il existe
une solution .dat pour jouer avec sur émulateur, mais il n'y a
pas de liste officielle pour ses coups de toute manière. Accrochez-vous,
c'est un adversaire redoutable.

Vous retrouverez l'ensemble de tous les coups et bien plus encore, sur le site Gamefaq.com

Les détails font le gameplay, et le gameplay n'est pas un détail

Comme dit au début de ce test, dans les nouveautés de cette version, se trouve un écran de sélection avec trois choix :

  • Difficulté Normale "si vous êtes familiarisé avec les commandes, défiez ce mode !" (12 stages)
  • Difficulté Professionnelle "si vous êtes sûr de vos capacités (litt. si vous avez foi en votre force), let's try!" (12 stages)
  • Training "mode d'entraînement aux coups spéciaux et aux super attaques/attaques finales"
Le mode Training
est assez surprenant dans un jeu arcade, mais reste classique par
rapport à ce que l'on peut trouver sur consoles de salon. Un affichage
des commandes exécutées apparaît dans le coin de l'écran. Ceux qui ont
l'œil auront remarqué la lettre K en fond d'écran qui est un résidu de Kaiser Knuckle... volontaire, involontaire ou simplement pas eu le temps de le supprimer ? Mystère.





Passons maintenant en revue le point clé de ce jeu : le gameplay.
On se fait tout de suite agréablement surprendre par la nervosité du
jeu. C'est rapide, fluide et les coups répondent au doigt et à l'œil.
Pour un jeu de 1994, on reste scotché par l'ouverture d'esprit de ses
créateurs, ainsi que les possibilités du gameplay. Par exemple, rien que l'introduction du juggle
qui permet, sans abus, de faire virevolter son adversaire dans les
airs, laisse une impression avant-gardiste de l'ensemble. Une autre
attaque, pas commune, est possible, pour tous les combattants, sous la
forme d'un dive en l'air avec +LK+MKHK.De
quoi surprendre son ennemi avant d'enchaîner de suite une réplique.
Cette action se présente différemment selon le personnage qui l'exécute.


Autre particularité de Dan-Ku-Ga : l'existence de cinq forces de coups. Par exemple, avec les poings, vous aurez LP ou MP ou HP pour un simple impact, mais aussi une combinaison de LP MP ou MP HP
pour un coup unique ... mais plus fort. Peut-être complexe à première
vue, ce système révélera toute sa valeur dans les combos ou la variation
des projections.

Lorsqu'on observe l'écran du jeu, on note la présence d'une jauge nommée Crush. Cette dernière fait partie du Crush Battle System. Chaque coup que vous encaissez remplit la barre. Une fois complète, le prochain Super Move
qui touchera votre adversaire lui fera perdre 1.5 fois plus d'énergie.
La réussite de l'attaque est signifiée à l'écran par une décharge
électrique.







La barre de Crush est chargée ? Et pan ! dans ta gueule !

Encore une particularité du jeu : les stages divisés en trois parties
sur un même plan. Chaque partie est séparée par une paroi destructible,
un peu comme dans la série Fatal Fury Real Bout sauf qu'on ne finit pas
avec un ring out. Pour briser ces cloisons, il suffira d'acculer
votre adversaire ou de le projeter contre. De l'autre côté, vous
découvrirez un nouveau décor avec, parfois, une surprise. En effet, il
se peut que le sol soit recouvert d'un tapis de flammes ou
d'électricité. Inoffensif pour les joueurs, ces terrains particuliers
auront pour effet d'amplifier chaque coup spécial qui y sera déclenché.





En plus des Super Moves, comme vu durant la présentation des personnages, vous disposerez d'un Desperation Move.
Cette furie pourra être déclenchée lorsque votre barre d'énergie se
retrouvera à moins d'un tiers de sa capacité et clignotera dans le
rouge.







L'esprit du graphisme et du son bien accompli
Outre un gameplay aux petits oignons, Dan-Ku-Ga se distingue
aussi par un ensemble graphique et sonore de grande qualité. Si le
design des personnages se discute, il n'en sera pas de même des décors.
En plus de se dérouler sur trois tableaux, les stages sont superbes et
agrémentés d'une multitude de détails. À ce niveau, je n'aurai même pas
peur de dire que je retrouve dans ce jeu la passion d'un paysage plein
de richesses, passion que l'on retrouve chez les programmateurs de chez
SNK. Des couleurs fortes, un humour omniprésent et des effets de
profondeur grâce au système de parallaxe : tout est fait pour nous
replonger dans une période de l'arcade qui a marqué les mémoires.







Lorsqu'on joue à Dan-Ku-Ga on se laisse de suite surprendre par
l'évolution de l'environnement. En effet, si l'on scrute attentivement
son écran de jeu, on s'aperçoit que l'ensemble va changer au fil des
combats. Soit c'est l'ambiance de la journée qui va se modifier (jour,
nuit, etc.), soit ce sont carrément les éléments du stage qui vont subir
les impacts des coups et se réduire en miettes. Par exemple, dans le
stage de Gonzales, c'est l'horloge centrale qui va perdre son cadran et
laisser apparaître son mécanisme tout en animations. Chaque variation
est plus ou moins sensible comme par exemple le feu sur le mont boisé
dans le stage de Kazuya qui formera un kanji. Le sol aussi sera labouré
après le passage des combattants et les projections brutales ; pires
qu'un trax Caterpillar je vous dis !





Votre combat a libéré les créatures de la nuit !


Vos oreilles seront aussi à la fête avec la qualité de son que peut
développer le système F3 de Taito. Pour cela il suffit de surfer à
travers le mode test du son (n'hésitez pas à brancher la PCB en stéréo).
Les digitalisations vocales sont simplement hallucinantes de clarté et
qualité, une vraie réussite. Les effets sonores sont, eux aussi, de
bonne facture et retranscrivent bien l'action à l'écran. Pour ce qui est
de la musique, elle n'a pas changé depuis Kaiser Knuckle. Composée par
l'un des membres du groupe Zuntata, Yasuhisa Watanabe (Elevator Action
Return, Darius II, Border Down), elle offre des mélodies assez élaborées
qui s'intègrent très bien durant les matchs. D'un point de vue
personnel, je regrette que ces musiques ne soient pas un peu plus
marquantes comme pourraient être celles de Street Fighter et offrir un
effet mnésique immédiat. Si vous êtes mélomane, vous pourrez toujours
vous offrir l'OST du jeu via le CD édité par Scitron.







Comme un ouragan qui est passé sur moi, Dan-Ku-Ga a tout emporté
Hé oui, comme Stéphanie de Monaco, j'ai été ravagé d'amour. Un coup de
foudre pour un jeu avec des années dans les pattes mais qui a un
je-ne-sais-quoi qui vous scotche devant votre panel. Excellent seul ou à
deux, dans tous les cas de figure, il sera un vrai régal pour sortir du
quotidien des cross-over. Sur ce dernier point, notez que la dernière
session du Tauntfest a hebergé ce jeu pour un tournoi (et une finale !). Encore une dernière chose à garder à l'esprit: si vous avez joué à Kaiser Knuckle, vous n'avez pas joué à Dan-Ku-Ga.



Auteur : Kretinou
Mise en page : Kretinou


Un grand MERCI à :


P-E & Pijo80 pour les screenshots "in game" sur demande ^^, leurs conseils et remarques sur le fond
Chapp pour la re-lecture et corrections
Shû Shirakawa & Bestiole pour leur aide
avatar
Kretinou
Egorgeur de poulets
Egorgeur de poulets

Messages : 719
Date d'inscription : 31/03/2012
Localisation : Suisse

http://arcade-team.forumgratuit.org/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dan-Ku-Ga (Taito)

Message  EaThis le Lun 1 Oct - 13:45

Voila le test qui m'a donné envi d'avoir ce jeu Very Happy
Le mien est toujours en version d'origine (Kaiser Knuckle) mais c'est clair que je vais le faire transformer en Dan-Ku-Ga.
Je viens de relire entierement ce test ultra détaillé et j'ai qu'une seule hate c'est d'y jouer, vraiment magnifique ce jeu.

Les musiques m'ont mis une claque la premiere fois que j'ai lancé ce jeu, de facon générale je trouve les musiques des jeux Taito F3 à tomber par terre love

EaThis

Messages : 15
Date d'inscription : 25/09/2012

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 :: ARCADE LAND :: Reviews

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum