Bonjour,

Arcade-Team prend une nouvelle dimension et vous invite à vous rendre à l'adresse URL suivante :

WWW.ARCADE-TEAM.COM

À bientôt !

Le Staff

Thunder Zone (Data East)

 :: ARCADE LAND :: Reviews

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Thunder Zone (Data East)

Message  Kretinou le Lun 24 Déc - 14:44




Je mange des Bérets verts pour le petit déjeuner. Et en ce moment j'ai très faim.

Gamins, on a tous regardé des films de Schwarzenegger ou de Stallone avec les yeux pleins d'étoiles, sa poupée Action Man virilement empoignée dans la main. Soyons honnêtes, ces films n'étaient pas des chefs d'œuvre du 7ème art mais leur contenu était suffisant pour les porter comme des gloires du cinéma. Si pour ce dernier il est difficile de toujours conjuguer armes à feu et gros bras avec qualité, pour l'arcade il est souvent possible d'obtenir un cocktail réussi. Thunder Zone est typiquement le jeu qui ressortira vos pulsions commando et fera mieux parler les balles que les dialogues. Serrez votre bandeau, rangez votre couteau de chasse et lassez vos bottes de combats : il est temps de sauver le monde !

Réalisé en 1991 par Data East, Thunder Zone, que l'on range dans les run and gun, bénéficie d'une solide expérience d'un développeur aguerri dans ce type de jeu. En effet, si l'on se penche un peu sur le parcours de cette firme située à Tokyo, on se rend compte que, outre le fait d'avoir distribué le fameux Commando de Capcom, elle a été un des pionniers dans la réalisation de ce genre guerrier. Pour cela il suffit de remonter quelques années en arrière et de commencer après 1985. Visite guidée :

Alors que Ikari Warriors vient d'apparaitre dans les salles d'arcade, Data East, avec le génial Koji Akibayashi, sort son premier Run and Gun de qualité supérieure qui se nommera Heavy Barrel (1987). Inutile de dire que ce jeu a un goût de Rambo avec ses jungles et QG ennemis à nettoyer. Utilisant le même principe directionnel qu'Ikari Warriors (joystick rotatif & directionnel), Heavy Barrel offrira un scrolling horizontal en plus du vertical ainsi qu'un ingénieux système de puzzle pour reconstituer une arme à feu dévastatrice. Adapté sur plusieurs supports, seule la version arcade restera la meilleure.



Fort de son succès, Data East enchaine la même année avec un nouveau jeu aux senteurs de Contra. Inutile de dire qu'au premier coup d'œil la ressemblance est frappante mais dans l'arcade, si la copie est permise, il faut faire mieux ; c'est la règle. Midnight Resistance se déroule donc avec une vue de côté et est agrémenté d'effets parallaxes. Si ce nouveau run and gun conserve le système de clés pour accéder à des armes ou bonus comme dans Heavy Barrel, il se détache déjà avec une réalisation supérieure en qualité et bourrée d'idées innovantes dans la conception du gameplay.



2 ans plus tard, en 1989, notre créateur de hits revient avec un commando-like qui a pour nom Bloody Wolf. Sous ce code bien militaire se cache une production qui retrouve une vue du ciel légèrement tronquée. À nouveau, 2 soldats ultra entraînés vont devoir se frayer un chemin à travers les hordes de fantassins pour chercher un président qui s'est perdu. Ici on développe les aptitudes des héros avec possibilités de sauter, utiliser des véhicules, encaisser quelques impacts et jouer du couteau quand l'adversaire est trop près. Un portage sera repris sur la NEC turbografx et fera le bonheur de ses possesseurs.



La même année de sortie du Mercs de Capcom, Data East finalise un dernier jeu qui viendra compléter la tétralogie des "Army Men", notre fameux Thunder Zone. Malheureusement ce dernier restera méconnu du public pour des raisons simples et injustes qui seront évoquées plus loin. Ce test est là pour lui rendre ses lettres de noblesse.


Tu te souviens quand je t'ai dis que je te tuerais en dernier? J'ai menti.

Avant d'insérer fébrilement sa pièce et d'appuyer sur start, voyons d'abord quelques aspects généraux du jeu.



Nous avons droit à un panel somme toute assez classique avec un joystick directionnel huit voies et deux boutons ; un tir et une attaque spéciale. Même si la manœuvre n'est pas reprise dans le flyer, à l'aide du joystick il est possible de "dasher" (deux à-coups rapides) et se sortir ainsi rapidement d'un tir croisé.

En plus de cette configuration, Data East y ajoute deux idées assez sympathiques. Dans le jeu, il est possible de se faire empoigner par l'adversaire qui tentera de vous maintenir à la merci du feu ennemi. Il vous faudra alors agiter frénétiquement le stick pour vous libérer de cette mauvaise posture. Notez que pour chaque personnage on a droit à une scénette de dégagement sympa.

L'autre spécialité du jeu est le "cover & protect". Comme dans les films de Gayrre, on ne laisse pas un camarade affaibli mourir derrière soi (ou pas). Dès lors, lorsqu'un partenaire sera en difficulté, en manque d'énergie, il sera possible de lui prêter son épaule pour le soutenir et lui servir de bouclier humain. Si cette technique ralenti le tandem, elle permet d'offrir une force de feu intéressante et développer la coopération.



Bon, si nous avons les bases du jeu, il est temps de faire connaissance avec les quatre mercenaires mis à disposition et avec lesquels il sera possible de jouer en simultané pour les bornes équipées en conséquence.



On commence avec SNAKE. Bandana sur la tête, notre commando a une tête qui n'est pas inconnue. En effet, il s'agit d'un des personnages de "Bloody Wolf" qui reprend du service dans ce jeu. Toujours armé de sa mitrailleuse lourde, il utilise des bombes avec un grand pouvoir destructeur pour se sortir des situations difficiles.



Couleur ebene, MONKEY manie son bazooka comme d'autres se servent d'un bulldozer. Bourrin jusqu'au bout des pattes, il combine sa puissance de feu avec des bombes expansives. Même s'il n'attire pas spécialement les joueurs à le reprendre, ses mimiques sont hilarantes durant le jeu.



Voici EAGLE, le beau gosse du jeu. Cheveux bouclés et regard azur, il ne laissera pas insensibles les plus masculins d'entres nous. À l'instar de SNAKE, on le retrouve aussi dans la Team Bloody Wolf. Monsieur a une mitrailleuse de base et lance des bombes incandescentes.



On termine avec SPIDER, un heitai japonais qui, sous son aspect cool et détendu, est un véritable samurai de l'intrusion. Notre homme au bandeau vert dispose d'un fusil à pompe et de bombes incendiaires.

Durant leur raid, outre de la nourriture, des bonus et des canettes de boissons (décidément un clin d'oeil de Data East dans ses productions), le quatuor trouvera un bon nombre d'armes diverses pour mieux progresser :

Fusil à pompe : Un classique avec pouvoir destructeur et un balayage large mais une portée assez courte.

Lance-flammes : Chauds les marrons, cette arme n'est pas faite pour allumer des bougies mais bien pour rôtir du terroriste.

Missiles à têtes chercheuses : Plus faible que le Bazooka, les missiles à têtes chercheuses restent tout de même excellents pour nettoyer l'écran. Comme toujours, il y a quelques projectiles qui se perdent et il y a un petit laps de temps avant la prochaine salve qui laisse l'utilisateur démuni. Néanmoins, cela reste le meilleur équipement pour les débutants.

Mitrailleuse : Toujours efficace et bien équilibrée.

Mitrailleuse lourde : Voici certainement le fleuron de l'armement dans ce jeu; violent, longue portée et automatique. Gardez-la le plus longtemps possible !

Fusil antichars : Très simple d'usage ; on maintient le tir appuyé, on relâche et la décharge est foudroyante. Évitez d'utiliser ce fusil en solo mais uniquement en multiplayer.

Bazooka : On a juste envie de prendre le lance-roquettes pour entendre la voix-off dire "Bazooka !!". On ne s'en lasse pas ^^! C'est sympa comme arme mais y a franchement mieux.


Ce que vous appelez l’enfer, il appelle ça chez lui.

Une fois le choix de votre personnage effectué, il est temps de passer au briefing avec un Colonel qui ressemble beaucoup à celui du jeu "Bloody Wolf" !!! L'officier supérieur vous explique qu'un dangereux groupe terroriste a pris en otage plusieurs personnes dans un complexe portuaire. Il est temps de les sauver.

La mission 1 commence avec un "Okay Men, It's Showtime" en voix-off et une musique hard rock bien rythmée. Avant d'aller tout de suite plus loin, jetez un petit coup d'oeil sur le haut de l'écran. On y voit une petite icône avec le visage de votre personnage et une barre d'énergie.



Admirez au passage l'effet de fumée transparent. C'est beau !

Souvent hilarante, cette case exprime la santé ou les états d'âme du joueur. Ainsi, au fil du jeu, son visage va changer en reflétant sa douleur, joie ou carrément sa mort. Voici une partie de l'éventail des émotions de SNAKE :



Un concept sympa qu'on peut, par exemple, retrouver dans Shock Troopers de Saurus. Enfin, trêve de bavardage et avançons dans ce stage. Je devrais dire plutôt "zigzaguons" car ça démarre très fort avec des vagues d'ennemis qui surgissent de partout et pas avares de projectiles. À la limite, on se croirait plus dans un Manic Shooter que dans un Run & Gun ^^.



En tout cas, Thunder Zone est riche en action, explosions et grouille de détails. Le tout est plutôt fluide et le scrolling se déplace autant verticalement qu'horizontalement. Le stage se termine en utilisant un hélicoptère de combat contre un camion armé d'orgues de Staline. Hé oui, dans ce jeu il est possible, à plusieurs reprises, de conduire un véhicule ... seuls ou à plusieurs ! Une fois le boss éliminé, les otages peuvent être secouru.

* Bonus Stage *

Après cette mise en bouche, nous avons droit à notre premier bonus stage ! Il s'agit d'une épreuve qu'effectuent tous les joueurs en même temps. À la clé, le vainqueur aura droit à un supplément de grenades. La compétition a pour but de ramper sous des fils barbelés, parfois électrifiés, tout en évitant mines ou obstacles. Chacune de ces chicanes vous ralentira dans votre course. Notez qu'il faut un bon timing pour alterner les 2 boutons afin de faire avancer votre mercenaire. Un moment récréatif et très drôle.



Re-briefing et mission 2 qui demandent d'aller dans l'antarctique à la recherche du Docteur Brown qui s'est crashé avec son hélicoptère au pays des manchots. Y a pas à dire ça rigole pas et dès les premiers centimètres, les sentinelles arrivent comme des nuées de moustiques enragées. De plus, il n'y a pas que les combattants en face qui sont hostiles; le terrain de glace évolue au gré de l'eau et d'effondrements. Heureusement, en vous débrouillant bien, vous pourrez vous servir de motoneiges avec canons intégré.



Après avoir affronté chars d'assaut ou autres tourelles de garde sur de la musique entraînante, vous arriverez enfin à la carcasse de l'autogire du Docteur Brown. Malheureusement, les terroristes ont été plus rapides et le diplomate a été déplacé ailleurs. Mais ne soyez pas triste, pour vous réconforter, un destroyer brise-glace viendra vous réchauffer le cul coeur avec un arsenal de fou. Dites bonjour au Boss de fin de niveau.

Impossible de rester sur cet échec car la mission 3 vous envoie dans une geôle tenue par les terroristes et où se trouverait le scientifique. Durant ce stage, il vous faudra vous faufiler à l'extérieur, le long des murs en éliminant les gardes. En plus de ça, vous devrez éviter les lumières des projecteurs sous peine d'être ciblé et finir en steak truffé de plomb par les miradors. Ici pas de furtivité surtout lorsqu'on voit comment vous entrez dans le bâtiment ^^.



Après avoir refait la décoration dans les appartements du complexe, vous atteindrez enfin votre but : Sauver le Dr Brown. Ok, mais pas de Boss alors ? Surprise ! Un gros hélicoptère russe MI-24 viendra pointer son nez et vous apprendre les bonnes manières. Une guérilla sur le toit s'en suivra.

* Bonus Stage *

2ème bonus stage, toujours pour gagner des grenades. Ici c'est un classique tir à la première personne sur des cibles aléatoires à l'aide d'un viseur. Inutile d'utiliser vos grenades déjà acquises, ça serait du gaspillage. Visez juste (ça veut dire tirez pas sur les civils).



Bon, la mission 4 nous rapporte que, selon le Docteur Brown, les terroristes ont réalisés des missiles VX-1 remplis de spores capables de tuer des milliers de gens. Il vous faudra donc anéantir le poste de commande du lancement de ces roquettes.

Petit débarquement par la mer en territoire ennemi pour traverser une terre brûlée par les feux de lance-flammes et autres joyeusetés. Pas le temps de s'attarder sur la beauté des effets de flammes car l'armée ennemie mettra tout en oeuvre pour vous supprimer. Bombardiers, chars de combats, drones, ... c'est presque votre anniversaire à ce niveau là pour vous accueillir.



Même dans les égouts c'est la pagaille mais au moins ce chemin vous mènera dans l'antenne de lancement des missiles. Durant votre périple dans la base, vous aurez la possibilité d'emprunter un hydroglisseur afin de progresser "discrètement" jusqu'au coeur du système. Vous arriverez finalement jusqu'à l'ordinateur central qu'il vous faudra détruire. Malheureusement pour vous, cette machine est aussi le Boss de fin du stage et va vous donner du fil à retordre ainsi qu'un bon jogging.

La mission finale est en fait le prolongement de l'opération ; anéantir les missiles et le chef des terroristes. Il vous faudra d'abord traverser le stock de missiles sur des passerelles. Malheureusement le leader des anarchistes vous a tendu un piège ; du gaz sarin ! Afin de de pas finir empoisonné, vous devrez traverser des salles blindées sans traîner. Si vous en réchappez, il sera temps de détruire tous les appareils informatiques présents dans une salle tout en résistant à une légion d'assaillants la bave à la bouche.



Et voilà, c'est fini, la base est entrain d'exploser. Hé bien non, le général des renégats s'enfuit sur une gigantesque aile volante avec quelques missiles à son bord. N'écoutant que votre courage, vous sautez sur l'aile de l'aéronef et volez vers votre destin, le combat final. Matez le Boss car la fin en vaut la peine et est digne de ce qu'on peut attendre d'un jeu d'arcade.


Si tu te pointes encore, tu peux être sûr que tu repars avec la bite dans un Tupperware.

Lorsqu'on fait le bilan du jeu, impossible de ne pas dire qu'il est bourré de bonnes idées, de graphismes de bonne facture et d'une musique entraînante. Certains vont alors se demander "Mais pourquoi n'en n'ai-je pas entendu parlé avant ?" ou "Heu, y a des trucs dans ce qu'il dit que j'ai pas vu".

Simplement que le jeu existe en trois versions et qu'elles ne sont malheureusement pas identiques en commençant déjà par le nom. Si pour les versions japonaises et européennes le titre reste "Thunder Zone", pour l'US elle sera intitulée "Desert Assault". Un bon truc pour savoir à quelle version vous avez à faire, hormis les stickers sur les eproms, est de regarder l'écran titre :



Comme vous pouvez le constater, l'écran titre de la version japonaise est sur fond noir alors que l’européenne et l'US ont un paysage de désert. Pourquoi ? Rappelez-vous, nous sommes en 1991 et l'Irak a envahi le Koweït. Data East a très probablement été influencé par cet évènement au Moyen-Orient. Remarquez, il n'y a pas que la page d’accueil qui a un goût de sable, le 2ème stage de ces mêmes version a eu l'entier de sa couleur revue au jaune-brun donnant à la glace un aspect de désert. Bon après c'est sûr que les motoneiges et le destroyer qui évoluent dans ce décor ça fait un peu bizarre. Et pour les plus attentifs d'entre vous, vous aurez remarqué que les cut-scenes et l'intro ont aussi été modifiées en ce sens :





Plus fâcheux, les bonus stages de la version US seront supprimés sans doute pour éviter de voir des Marines US souffrir (stage avec les barbelés) dans un contexte d'engagement américain en Irak. La version World/Euro gardera ces bonus. De ce fait, la version US devient aussi hardcore car il est impossible de gagner des grenades et leur nombre est limité. Ce dernier point de rationnement est valable pour la version World/Euro. La version jap c'est "no limits". Autre point n'arrangeant pas les choses est l'efficacité des armes ; alors qu'avec le fusil à pompe ou lance-flammes il est possible de dérouiller rapidement un ennemi dans le set jap, pour les 2 autres versions l'efficacité a été réduite. Frustrant.

Ajoutez à cela, comme aiment le faire nos amis nippons, quelques changements de noms (par ex. Ambassadeur STIEN Vs Docteur Brown), de la censure, des stages avec un rendu moins sympa (mission 3), vous pouvez être blessé dans les véhicules et un autre ending unique pour la version jap si on la "one crédite".

En ce qui concerne la renommée, comme dit plus haut, ce jeu est sorti en même temps que le Mercs de Capcom qui a pu, peut-être, avoir plus la faveur des gérants de salle d'arcade. De plus notre jeu n'a jamais connu de portage consoles ce qui le plonge un peu plus dans les abîmes de la méconnaissance. Pour terminer et enfoncer le clou, la version japonaise n'est pas des plus facile à trouver contrairement à ses consœurs ; quel gâchis.


Y'a combien d'hommes avec toi ?! Que ta mère !

En résumé, Thunder Zone est un agglomérat d'action, d'idées novatrices, de détails, d'humour et beaucoup d'autres choses qui sont les reflets du début de l'apogée de l'arcade. Ce cocktail est servi frais à l'aide d'une bande son endiablée et réalisée par le groupe interne GAMADELIC de Data East. Cette équipe musicale est un peu ce qu'est Zuntata pour Taito ou le S.S.T. Band pour Sega. Un CD de l'original soundtrack sera disponible par scitron :



En finalité, si vous aimez les Run & Gun, ne ratez pas cette pépite et favorisez la version Jap ou World à l'US, vous en profiterez bien plus. Vous verrez que Thunder Zone n'a pas à rougir de Mercs ou autres Shock Troopers. Rompez Soldat !





Sources/screenshots : HG101 RetroGD (thank you)


Dernière édition par Kretinou le Mer 26 Déc - 11:57, édité 3 fois

_________________
avatar
Kretinou
Egorgeur de poulets
Egorgeur de poulets

Messages : 719
Date d'inscription : 31/03/2012
Localisation : Suisse

http://arcade-team.forumgratuit.org/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Thunder Zone (Data East)

Message  DracoeL le Lun 24 Déc - 17:32

Une pépite cette review bom

_________________
Strider, Mark of Bubble !
avatar
DracoeL
Arcade Gérontophage
Arcade Gérontophage

Messages : 543
Date d'inscription : 22/04/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: Thunder Zone (Data East)

Message  Ryuga le Mer 26 Déc - 22:05

Punaise, ce travail de qualité! Ca me donne envie de convertir ma version US :-)
avatar
Ryuga
shinobi des ténèbres
shinobi des ténèbres

Messages : 241
Date d'inscription : 31/03/2012
Localisation : Liège (Belgique)

Revenir en haut Aller en bas

Re: Thunder Zone (Data East)

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 :: ARCADE LAND :: Reviews

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum